Maisons d' Enfants de l'Etat / Staatlech Kannerheemer  
Accueil
Sunday, 23 November 2014
 
 
Qui sont les Maisons d'Enfants de l'Etat

Les Maisons d’Enfants de l’Etat (MEE) sont un centre d’accueil avec hébergement jour et nuit. L’accueil des 75 enfants, adolescents et jeunes adultes se fait soit sur base d'accueil volontaire demandé par les familles ou les jeunes, soit sur base de placement judiciaire. En outre, les Maisons d’Enfants de l’Etat assurent l’accompagnement de jeunes adultes après leur départ d’un foyer, ainsi que d’autres missions leurs confiées, comme par exemple celle de rechercher des solutions nouvelles face aux conflits relatifs au droit de visite (Service Treff-Punkt).

Les raisons qui font que les enfants sont séparés de leurs familles sont multiples. Souvent une séparation est envisagée quand les parents n’arrivent plus à assumer leurs responsabilités parentales et qu’ils ne font plus la différence entre leurs souffrances et celles de leurs enfants. Les difficultés scolaires, les problèmes de comportement et parfois une attirance vers la délinquance sont les signes les plus fréquents d’un malaise familial. Certains de ces enfants présentent des difficultés psychologiques et/ou sociales, dont l’expression, notamment l’intensité des troubles du comportement et les difficultés relationnelles, perturbe gravement la socialisation et l’accès aux apprentissages et à la citoyenneté.

Une séparation n’est jamais une solution en soi. Elle peut être tout au plus une condition nécessaire à un travail à faire, une aide à donner à un enfant et à sa famille. Une collaboration étroite avec les parents et la famille élargie est une des priorités des MEE. C’est à travers cette collaboration que des perspectives de réintégration peuvent s’élaborer.

L’intervention des MEE considère l’enfant, l’adolescent et le jeune adulte comme une personne à part entière en tenant compte de sa singularité. Elle soutient la structuration de sa personnalité et l’accession à son autonomie, dans une perspective d’inclusion sociale.

Pendant la durée du séjour (de quelques mois à plusieurs années) l’institution offre aux enfants et adolescents une éducation ainsi que des traitements appropriés, dans le respect de leur personne, de leur histoire et de leur culture, de leur famille et de leur projet de vie. Ceci est réalisé dans le cadre d’un lieu de vie adéquat, partagé avec des adultes, où un climat d’affection, de joie de vivre et de partage sont le souci quotidien de tous les professionnels.

 

Trois moments-clés revêtent une importance particulière :

L’arrivée, le séjour et le départ.  En effet, l’accueil de tout enfant  ce situe dans le temps avec un début et une fin. Une éventuelle réintégration familiale d’un enfant est a construire dès le premier contact.

Accueil :

Dans la mesure du possible le premier contact entre un enfant et l’institution se fait dans le cadre d’une réunion regroupant toutes les personnes concernées et abordant surtout les raisons et la durée de la première phase du placement. Les enfants et leurs parents sont invités à visiter le groupe de vie en question. Avant l’accueil définitif les enfants sont invités à venir passer une journée dans le foyer, afin de s’adapter à leur nouvel environnement. Il nous importe non seulement que les enfants connaissent les raisons de la séparation momentanée avec leur famille, mais aussi qu’ils participent à bâtir le projet concernant leur avenir.

La séparation avec sa famille et l’accueil au foyer est toujours un moment difficile pour un enfant et sa famille. Il doit laisser derrière lui tout ce qu’il a connu, une ambiance affective, des lieux, un quartier, un village, des camarades, des habitudes… pour aller vers une destination inconnue. L’enfant est alors souvent perdu et il lui faut du temps pour se familiariser avec son nouvel environnement.

Séjour:

Un premier bilan est fait environ un mois après l’accueil d’un enfant. Cette période permet aux éducateurs et autres intervenants de connaître l’enfant, de l’observer et de pouvoir évaluer ses besoins, ses capacités et ses difficultés. L’équipe pluridisciplinaire ainsi qu’une équipe médico-psycho-pédagogique et sociale travaillent tout au long du séjour de l’enfant à l’élaboration et au réajustement (permanent) d’un diagnostique et d’un projet socio-éducatif propres à chaque enfant. Le projet socio-éducatif peut à tout moment être révisé en fonction de progrès de l’enfant ou de nouveaux éléments survenus dans sa famille. En tout état de cause, chaque projet de vie est remis à jour au moins une fois par an. Les moments-clés dans la vie d’un jeune sont particulièrement marqués par une mise au point avec l’adolescent lui-même. Ainsi un bilan spécifique a lieu au passage del’ primaire à l’post-primaire, à la fin de l’obligation scolaire, et à 17 ans la préparation du passage vers la vie adulte et autonome. Il est essentiel que les enfants et adolescents participent à l’élaboration de leur projet de vie.

Au sein de la vie au foyer, le souci quotidien des éducateurs est d’offrir un lieu de vie adéquat et structuré, partagé avec des adultes et des pairs.

Certains enfants et adolescents se trouvent parfois dans une grande détresse et nécessitent un soutien psychologique. Cette aide leur est offerte, ainsi qu’à leur famille, par le service de psychologie des Maisons d’Enfants de l’Etat, ou par des services spécialisés à l’extérieur.

Pour aider les enfants à vivre leur jeunesse, et à devenir des adultes responsables il faut leur permettre de se situer dans leur généalogie. Pour ce faire, ils ont besoin de leurs parents. A part quelques rares exceptions, les Maisons d’Enfants de l’Etat favorisent, suscitent et soutiennent le contact des enfants avec leurs parents et leur milieu familial. Le service social est garant pour le maintien de ce lien et prépare des perspectives d’avenir et un éventuel retour.

Départ :

Une séparation n’est jamais une solution en soi, elle peut être une condition nécessaire à un travail à faire, une aide à donner à un enfant et à sa famille. En effet, le placement au foyer est toujours limité dans le temps.

Un départ doit être bien préparé et planifié. Il est souvent le miroir de ce qui a pu être réalisé pendant le séjour au foyer. Chaque décision de départ est prise en équipe pluridisciplinaire et avec toutes les parties concernées. L’orientation se fait soit vers le ou les parents, dans la mesure du possible, soit vers des logements extérieurs si la maturité et l’autonomie de l’adolescent le permettent et si un retour en famille n’est pas envisageable.

Last Updated ( Monday, 18 May 2009 )
 
 
Top! Top!